17 HYDROXY PROGESTERONE (17OH PROGESTERONE)
Méthode
AccreditatieJa
LOINC Code1668-3
Labo exécutifLHUB - ULB
PrélèvementTube sec
Vol échantillon300 µL
Condition de collecte, traitement, conservation et transportEnvoyer le jour même.
Congeler si > 4 J avant analyse
Unitésng/mL
Valeurs de référencePréciser l'âge, le sexe et la phase du cycle.
Il y a une variation circadienne. La concentration mesurée le matin est la plus élevée.
Hommes : 0.2 – 2.0
Femmes : 0.2 – 3.0


Fréquence de réalisation de l'analyseDosage le lundi et le jeudi
Tps de réponse (LTAT)7 dagen
Délai maximal pour rajout d'analyse9 jours
Code INAMI434733
RC 210
Cortisol, transcortine, 17-hydroxyprogestérone, DHEAS, aldostérone, androstènedione, 11-désoxycortisol et 11-désoxycorticostérone : max 4 analyses
Aide au diagnosticDéfinition – physiologie
La 17 OH-progestérone est un stéroïde produit par les surrénales, les testicules et les ovaires. C’est un précurseur du cortisol, elle circule liée à une protéine porteuse : la CBG (Cortisol Binding Globulin). Chez la femme en période d’activité génitale, la 17 OH-progestérone, comme la progestérone, augmente durant la phase lutéale, les taux les plus faibles étant mesurés pendant la phase folliculaire. A la ménopause, l’activité ovarienne disparaissant, les taux bas ne sont plus que le reflet de l’activité surrénalienne.

Intérêt clinique – Interprétation des résultats

Il y a augmentation de la 17 OH-progestérone dans le syndrome adréno-génital (hyperplasie congénitale des surrénales)
Ce syndrome résulte d’un déficit héréditaire, récessif autosomique, d’une enzyme intervenant dans la biosynthèse surrénalienne (le déficit en 21-hydroxylase est le plus fréquent). Cette anomalie provoque la chute de la cortisolémie et l’augmentation compensatoire de l’ACTH, avec comme conséquence une hyperplasie des surrénales et une hypersécrétion des hormones en amont du bloc. L’augmentation plasmatique porte sur la 17 OH-progestérone plasmatique mais également sur l’androsténedione et la testostérone. On distingue une forme classique, avec ou sans perte de sel, chez le nouveau-né ou l’enfant et une forme non classique ou tardive, apparaissant à la puberté. Le dosage de la 17 OH-progestérone basale, permet de diagnostiquer l’hyperplasie congénitale dans sa forme classique.
Pour les formes tardives, la valeur basale de la 17 OH-progestérone peut être normale ; il faut alors la mesurer après un test de stimulation à l’ACTH (voir test au Synachten).
Il y a diminution dans la concentration plasmatique de 17 OH-progestérone dans la maladie d’Addison et l’insuffisance surrénalienne primaire.
Source : Répertoire des analyses de Biologie Clinique, Edition 2015 (Institut de Biologie Clinique, Université Libre de Bruxelles)
date dernière mise à jour28/09/2023